Transcription de l’appel aux résultats du troisième trimestre 2020 de Spectrum Brands Holdings Inc (SPB)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l’image: The Motley Fool.

Spectrum Brands Holdings Inc (NYSE: SPB)
Appel aux résultats du T3 2020
31 juil.2020, 9 h 00 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Mesdames et messieurs, merci de votre disponibilité et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du 3e trimestre 2020 de Spectrum Brands Holdings, Inc. À ce stade, tous les participants sont en mode écoute seule. [Operator Instructions]

Je voudrais maintenant céder la parole à votre conférencier d’aujourd’hui, Kevin Kim, DVP des relations avec les investisseurs. Je vous remercie. Allez-y.

Kevin KimVice-président divisionnaire, relations avec les investisseurs

Génial. Merci Angie. Bienvenue à la conférence téléphonique et à la diffusion Web sur les résultats du troisième trimestre 2020 de Spectrum Brands Holdings. Je suis Kevin Kim, DVP des relations avec les investisseurs et modérateur de l’appel d’aujourd’hui. Pour vous aider à suivre nos commentaires, nous avons placé une présentation de diapositives sur la page Calendrier des événements dans la section IR de notre site Web à www.spectrumbrands.com. Ce document y restera suite à notre appel.

En commençant par la diapositive 2 de la présentation. Notre appel sera dirigé par David Maura, président-directeur général; Jeremy Smeltser, directeur financier; et Randy Lewis, chef de l’exploitation. Après leurs remarques liminaires, nous procéderons aux questions et réponses.

Passons aux diapositives 3 et 4. Nos commentaires d’aujourd’hui comprennent des énoncés prospectifs qui sont fondés sur les attentes, projections et hypothèses actuelles de la direction et sont par nature incertains. Les résultats réels peuvent différer considérablement. En raison de ce risque, Spectrum Brands vous encourage à examiner les facteurs de risque et les mises en garde décrits dans notre communiqué de presse daté d’aujourd’hui 31 juillet 2020 et nos plus récents dépôts auprès de la SEC et le plus récent rapport annuel de Spectrum Brands Holdings sur formulaire 10-K et rapport trimestriel sur formulaire 10-Q. Nous n’assumons aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives.

Veuillez également noter que nous discuterons de certaines mesures financières non conformes aux PCGR dans cet appel. Les rapprochements selon les PCGR de ces mesures sont inclus dans le communiqué de presse d’aujourd’hui et dans le dépôt 8-K, tous deux disponibles sur notre site Web dans la section Relations avec les investisseurs.

Je vais maintenant céder la parole à David.

David M. MauraPrésident exécutif et directeur général

Hey. Merci, Kevin. Bon matin tout le monde. Merci de vous joindre à nous aujourd’hui pour notre appel du troisième trimestre. Avant de nous pencher sur les résultats du troisième trimestre de la société, je tiens à dire encore une fois merci à tous nos employés. Nous avons plus de 11 000 employés dans le monde. Et à tous nos travailleurs de première ligne dans nos usines et nos centres de distribution, je tiens à vous remercier. Vous êtes les vrais héros de notre société. Vos sacrifices permettent à Spectrum Brands d’adopter notre nouvelle identité en tant que véritable entreprise d’articles essentiels pour la maison. Grâce à vous, nous innovons, commercialisons et apportons joie et bonheur à nos consommateurs du monde entier, que ce soit dans la cuisine, la cour, autour de la maison ou avec vos animaux de compagnie. Nous sommes ravis de rendre la vie meilleure et plus agréable pour nos consommateurs de nos produits et services à travers la planète.

Passons à la diapositive 6. Nos résultats de ce trimestre reflètent une forte demande qui s’est accélérée tout au long du trimestre. En termes simples, nous avons adopté notre position d’entreprise de produits essentiels pour la maison et au lieu de nous retirer face aux défis du COVID-19, nous poursuivons notre effort pour ajouter des talents, créer de nouveaux produits innovants et améliorer notre modèle opérationnel. En outre, au cours des 60 derniers jours et en accélérant au cours du trimestre en cours, nous nous sommes engagés à augmenter considérablement nos investissements publicitaires afin d’accélérer de manière significative la croissance organique à long terme de notre société. Les actions de notre famille Spectrum Brands reflètent la résilience et l’excellence opérationnelle dans cet environnement en constante évolution. Cela comprend l’adoption de protocoles de sécurité en réponse au COVID-19, la navigation dans les fermetures temporaires d’usines mandatées par le gouvernement qui ont eu un impact sur le matériel – notre activité de quincaillerie et d’amélioration de l’habitat et l’équilibre de la forte demande sous-jacente, y compris de grands changements de mix.

Les interruptions d’approvisionnement temporaires liées au COVID-19 de notre division HHI ont eu un impact négatif sur les résultats ce trimestre. Mais nous pensons que la situation est en grande partie résolue et que l’offre devrait être rattrapée par notre premier trimestre fiscal. De plus, les économies réalisées dans le cadre de notre plan mondial d’amélioration de la productivité ont eu un impact positif sur chacune de nos quatre activités au troisième trimestre. Comme nous l’avons indiqué plus tôt dans l’année, ces économies commencent maintenant à contrebalancer les vents contraires de l’annualisation des tarifs, que nous prévoyons augmenter de 70 millions de dollars au cours de cet exercice. Nous continuons de nous attendre à ce que GPIP génère au moins 100 millions de dollars d’économies sur les coûts d’exploitation au cours des neuf à 12 prochains mois.

Pour être franc, je continue d’être très enthousiasmé par nos programmes mondiaux d’amélioration de la productivité. L’impact de cette initiative stratégique essentielle se manifeste de plus en plus chaque jour avec nos employés et de plus en plus avec nos clients et investisseurs. Les économies réalisées grâce aux initiatives d’approvisionnement et aux améliorations du modèle opérationnel génèrent de réels avantages, aidant notre engagement à générer une croissance organique durable en équilibrant ces économies avec des réinvestissements et en nous permettant de replanter les graines nécessaires dans nos activités pour développer nos marques les plus grandes et les plus prometteuses. Et en fait, c’est exactement ce que nous faisons.

En tant qu’entreprise essentielle pour la maison, nos produits évoluent, tournent et se centrent autour de la maison. Avec l’aide de notre équipe des opérations commerciales, ou ce que nous appelons les communications, nous avons rapidement pivoté pour nous assurer que nos nouveaux produits et nos investissements publicitaires supplémentaires résonnent avec les consommateurs qui passent plus de temps à la maison. Depuis le changement initial du comportement des consommateurs en mars, nos communications et nos unités commerciales ont travaillé ensemble pour reconnaître, s’adapter et se pencher sur la flambée des tendances à la maison qui a un impact positif sur chacune de nos entreprises. Nous pensons que cette tendance est un vent favorable durable pour stimuler la croissance et les achats répétés alors que les consommateurs passent plus de temps à la maison.

En commençant dans notre division Maison et jardin avec notre unité Soins à domicile et personnels et en nous développant pendant les vacances du 4 juillet dans toutes les autres unités commerciales, nous avons approuvé environ 20 millions de dollars de dépenses publicitaires supplémentaires qui se poursuivront au premier semestre 2021. Nous Attendez-vous à ce que ces investissements génèrent des retours du George Foreman Smokeless Grill à la campagne Spectracide YOU HOLD THE POWER, pour n’en souligner que quelques-uns. Encore une fois, au lieu de reculer, la société se penche. Nous investissons et nous nous développons.

Du point de vue du bilan, nous continuons de nous concentrer sur la liquidité et un bilan solide. Le 30 juin, nous avons stratégiquement refinancé notre revolver de flux de trésorerie existant de 890 millions de dollars et nous l’avons remplacé par un nouveau revolver de flux de trésorerie de 600 millions de dollars à cinq ans et des billets de premier rang non garantis de 300 millions de dollars à 10 ans, qui sont dus en 2030. Cet effet de levier est neutre. La transaction nous a permis de maintenir une position de liquidité très solide tout en allongeant le profil de maturité de notre dette et en garantissant une tarification favorable.

Au cours du trimestre également, nous avons vendu de manière opportuniste 1,1 million d’actions de nos actions ordinaires d’Energizer pour un produit d’environ 50 millions de dollars et nous avons terminé le trimestre avec une position de 3,1 millions d’actions dans Energizer.

Si je pouvais vous demander de passer maintenant à la diapositive 7, s’il vous plaît. Les résultats du troisième trimestre indiquent que trois de nos quatre unités commerciales au cours du troisième trimestre ont en fait généré une croissance organique saine. Et malgré les défis liés au COVID-19, notre équipe mondiale a généré des performances financières conformes à celles de l’année précédente. Surtout, notre activité de commerce électronique a continué de générer une croissance exceptionnelle dans toutes les activités avec des ventes en hausse de 44% par rapport à l’année précédente et représentant désormais environ 16% de notre activité de base.

La demande totale est restée forte avec des ventes nettes en juillet en hausse dans toutes les unités commerciales. Notre avenir est radieux. En tant qu’entreprise de produits essentiels pour la maison, nous pensons que nous restons bien positionnés sur les plans financier et opérationnel pour stimuler une croissance organique durable à long terme.

Passant à la diapositive 8. Je voudrais prendre quelques instants pour revenir sur les 90 derniers jours à certains commentaires de notre dernier appel sur les résultats. Si vous vous en souvenez, j’ai conclu mes remarques préparées au deuxième trimestre en indiquant nos plans pour réaligner notre chaîne d’approvisionnement afin de mieux refléter et répondre aux nouveaux modèles de demande, les plans de continuer à exécuter nos programmes mondiaux d’amélioration de la productivité et d’adopter un état d’esprit plus axé sur les consommateurs. Nous avons répondu à ces attentes au troisième trimestre en obtenant des résultats meilleurs que prévu dans un environnement très difficile.

En prenant un autre pas en arrière, face aux tarifs incrémentiels et aux défis du COVID-19, jusqu’à présent cette année, nous avons augmenté nos ventes organiques et notre EBITDA ajusté malgré d’importants problèmes de chaîne d’approvisionnement. Bien que nos équipes s’efforcent de terminer l’année en force, nos récents résultats démontrent notre résilience en tant que société de premier plan dans le secteur des biens de consommation de base. Nous pensons que notre focalisation laser sur l’excellence opérationnelle, la stimulation de l’efficacité grâce à nos plans mondiaux d’amélioration de la productivité et le réinvestissement dans l’entreprise pour stimuler une croissance organique durable à long terme continue de montrer la voie vers un avenir très radieux.

Si je pouvais vous demander de passer à la diapositive 9 de la présentation. Nos employés sont les héros absolus de cette histoire. Ils continuent de faire preuve de leadership au service de toutes les entreprises, ce qui comprend notre travail pour lancer de nouveaux produits en temps opportun. L’équipe a innové en introduisant le désinfectant pour les mains Cutter et plus récemment le désinfectant Nature’s Miracle.

Nos usines à Blacksburg, Virginie; Melle, en Allemagne, a continué de désigner une partie de ses installations pour produire du désinfectant pour les mains et aider à lutter contre la propagation du COVID-19. Compte tenu des besoins continus, nous continuons à faire don de ces produits et jusqu’à présent, nous avons fait des dons à de nombreuses organisations, dont certaines incluent la Foodbank de la région de St.Louis, la Northwest Arkansas Foodbank et New York City Relief ainsi que de très nombreuses organisations autour de le pays dans le monde. Ces produits sont également disponibles dès maintenant à l’achat sur plusieurs sites de commerce électronique.

Tournons maintenant notre attention vers la diapositive 10. Pour rappel, nos principes directeurs Spectrum 2020 demeurent vision, clarté et concentration alors que nous créons les marques Spectrum plus rapides, plus intelligentes et plus fortes du futur. Notre vision est d’être un innovateur puissant de grands produits soutenus par les connaissances des consommateurs et commercialisés avec excellence. Nous apportons de la clarté à notre organisation en continuant à simplifier nos activités, en rationalisant nos stratégies de mise sur le marché et en devenant une entreprise beaucoup plus productive et efficace. Notre focalisation inébranlable sur le meilleur service client de sa catégorie, c’est notre chemin vers des mentalités axées sur les consommateurs dans toutes les entreprises. Et nous n’acceptons rien d’autre qu’une qualité et un service exceptionnels tout en augmentant les investissements en innovation et en marketing pour stimuler nos marques et la croissance à long terme de nos activités.

Je continue de croire que les meilleurs jours sont devant cette société alors que nous nous efforçons de créer une valeur significative à long terme pour nos actionnaires et de produire une croissance durable pour l’avenir. Maintenant, vous entendrez beaucoup plus de Jeremy sur les finances et Randy vous guidera à travers les informations supplémentaires de l’unité commerciale.

Je vais maintenant passer l’appel à Jeremy.

Jeremy W. SmeltserVice-président exécutif et directeur financier

Merci, David. Bonjour à tous. Passons à la diapositive 12 et à un examen des résultats du troisième trimestre des activités poursuivies en commençant par les ventes nettes. Les ventes nettes ont diminué de 3,7%. En excluant l’impact de 11 millions de dollars de ventes de change défavorables et d’acquisitions d’environ 3 millions de dollars, les ventes nettes organiques ont diminué de 2,9% avec une croissance dans les secteurs mondial des soins pour animaux de compagnie, de la maison et de la personne et de la maison et du jardin, compensée par une baisse des articles de quincaillerie et de rénovation. aux défis d’approvisionnement.

La marge brute a diminué de 12 millions de dollars et la marge brute de 35,4% a augmenté de 10 points de base malgré les restrictions d’approvisionnement en raison d’une gamme de produits favorable et d’une productivité améliorée. Les frais généraux et administratifs de 225 millions de dollars ont diminué de 3,4% à 22,8% des ventes nettes, comme l’an dernier, en raison de la baisse des charges d’exploitation et des coûts de restructuration.

La croissance du bénéfice d’exploitation de 1,9% a été tirée par la baisse des activités de restructuration, partiellement compensée par les perturbations d’approvisionnement en Quincaillerie et Amélioration de l’habitat. Le bénéfice net et le bénéfice dilué par action ont été tirés par les gains sur la détention d’actions ordinaires Energizer de la société, le gain résultant de l’extinction de la dette de Salus CLO et la baisse des actions en circulation. Le BPA dilué ajusté a augmenté de 0,7%, le mix de produits favorable, l’amélioration de la productivité et la baisse des actions en circulation ayant été en partie contrebalancés par les interruptions de l’offre de HHI. L’EBITDA ajusté a diminué de 4,9% et la marge d’EBITDA ajusté a diminué de 20 points de base. La baisse du HHI a été partiellement compensée par la croissance de Global Pet Care, Home & Personal Care et Home & Garden. Au total, nous estimons que l’impact global du COVID-19 sur notre capacité à fournir des produits au cours du trimestre a réduit les ventes nettes et le BAIIA ajusté de plus de 100 millions de dollars et 30 millions de dollars respectivement.

Passons maintenant à la diapositive 13. Les intérêts débiteurs des activités poursuivies du troisième trimestre de 36 millions de dollars ont augmenté de 2,2 millions de dollars, en raison de la hausse de la dette liée aux emprunts de revolver. Les impôts en espèces au cours du trimestre de 3,9 millions de dollars ont été inférieurs de 3,7 millions de dollars à ceux de l’an dernier. L’amortissement des activités poursuivies de 35 millions de dollars était inférieur de 1 million de dollars à celui de l’exercice précédent. Et séparément, la rémunération fondée sur des actions et la rémunération incitative est passée de 15,6 millions de dollars l’an dernier à 14,2 millions de dollars cette année.

Les paiements en espèces pour les transactions se sont chiffrés à 7,2 millions de dollars, en baisse par rapport à 11,8 millions de dollars l’an dernier et les paiements de restructuration et les paiements connexes pour le troisième trimestre se sont chiffrés à 25,2 millions de dollars contre 14,6 millions de dollars l’an dernier. La hausse des dépenses en espèces est due au GPIP.

Passage au bilan. Nous avons terminé le trimestre en créant une flexibilité financière significative avec un bilan solide, y compris l’amélioration séquentielle de notre position de liquidité et le maintien d’une grande flexibilité sur les clauses restrictives. Nous avions plus de 800 millions de dollars de liquidités totales, y compris un solde de trésorerie de 466 millions de dollars et 341 millions de dollars disponibles sur notre revolver de flux de trésorerie.

L’encours total de la dette était de 2,7 milliards de dollars et plus en raison de l’utilisation de notre revolver. Par rapport à l’année précédente, les stocks de clôture du troisième trimestre ont diminué de 151 millions de dollars, car l’augmentation de la demande et les retards d’approvisionnement associés au COVID-19, combinés à la discipline accrue et au processus amélioré de gestion des stocks dont nous avons fait la démonstration au cours des trois derniers trimestres, ont limité notre investissement en stocks. Nous continuons d’investir dans la capacité, l’automatisation et les connaissances des consommateurs afin de mieux gérer notre fonds de roulement et nous sommes très satisfaits des progrès réalisés cette année.

Le 30 juin, nous avons refinancé avec succès notre revolver de flux de trésorerie de 890 millions de dollars avec un nouveau revolver de flux de trésorerie de 600 millions de dollars sur cinq ans et 300 millions de dollars de billets de premier rang non garantis à 5,5% échéant en 2030. Conformément à nos commentaires du trimestre dernier, en fonction de la saisonnalité de notre fonds de roulement, nous avons généré un flux de trésorerie positif substantiel au troisième trimestre et nous continuons de nous attendre à un flux de trésorerie positif substantiel au quatrième trimestre.

De plus, nous avons vendu environ 1 million d’actions d’Energizer pour un produit de 50 millions de dollars au cours du trimestre et détenions un peu moins de 3,1 millions d’actions à la fin du trimestre. Les dépenses en immobilisations se sont chiffrées à 12,8 millions de dollars au cours du trimestre contre 13,2 millions de dollars l’an dernier.

Passons maintenant à la diapositive 14 et à nos plans pour aller de l’avant. Bien que nous ayons retiré nos prévisions pour l’exercice 2020, nous voulions passer du temps à discuter de nos conditions de marché actuelles. Nous pensons que notre forte liquidité, qui s’est encore solidifiée en juin, nous permet de surmonter la tempête de la pandémie.

Concernant notre stratégie de capital, nous continuons de viser un effet de levier net de 3,5 à 4 fois. Nous avons amélioré cet indicateur de manière séquentielle en terminant le troisième trimestre avec un effet de levier net légèrement inférieur à 4 fois et nous prévoyons de terminer l’exercice au milieu de notre fourchette cible. De plus, nous continuons de suspendre temporairement notre programme de rachat d’actions. Comme mentionné précédemment, nous prévoyons également des investissements publicitaires supplémentaires au quatrième trimestre et au-delà et Randy prévoit de fournir plus de détails par unité commerciale. Enfin, la demande en juillet reste forte avec des ventes nettes en hausse dans toutes les business units.

Passons maintenant à Randy pour un aperçu plus détaillé de nos opérations.

Randal D. LewisVice-président exécutif et chef de l’exploitation

Merci, Jeremy et bonjour. Merci à tous de vous joindre à nous aujourd’hui. Mes commentaires porteront sur notre performance opérationnelle au troisième trimestre, les progrès de notre plan global d’amélioration de la productivité et un examen de chaque unité commerciale pour vous fournir plus de détails sur les moteurs de performance sous-jacents.

Au troisième trimestre, nous avons continué à faire face à des défis liés au COVID-19, à savoir les perturbations d’approvisionnement qui menaçaient notre capacité à répondre à la demande accrue de nos clients pour nos produits essentiels à la maison. Je vais les détailler par unité commerciale dans une minute. Mais d’abord, la sécurité de notre équipe a été notre principale préoccupation pour ce trimestre alors que nous avons réagi aux impacts du COVID-19 sur nos chaînes d’approvisionnement dans le monde.

Bien que les défis aient été variés dans les différentes régions du monde, nous avons grandement bénéficié d’une approche de gouvernance globale de notre équipe d’intervention COVID-19 qui a assuré une mise en œuvre solide et l’adoption de normes de sécurité strictes pour protéger nos personnes et minimiser les risques de COVID- 19 se répandent dans nos installations, tout en veillant à respecter tous les mandats gouvernementaux. Ce sont des défis similaires à ceux auxquels nous avons été confrontés au deuxième trimestre. Cependant, l’environnement opérationnel s’est amélioré dans chacune des unités d’affaires tout au long du trimestre. Les taux de production se sont améliorés séquentiellement au cours des derniers mois et aujourd’hui, toutes nos installations de fabrication et de distribution dans le monde sont ouvertes et fonctionnent à ou au-dessus des niveaux de production d’avant la pandémie. Et nous travaillons avec diligence pour reconstituer les stocks et les stocks de sécurité. C’est vraiment essentiel car nous avons un carnet de commandes très solide dans chacune de nos activités.

Plongeons dans la performance de la chaîne d’approvisionnement au troisième trimestre de chaque unité commerciale et type de – et couvrons les attentes pour l’avenir. Dans HHI, rappelons qu’à partir de la fin du mois de mars, les fermetures gouvernementales et les mandats de capacité réduits liés au COVID-19 ont eu un impact sur deux de nos usines au Mexique et une aux Philippines. Ces mandats gouvernementaux se sont poursuivis jusqu’à la fin mai et ont limité nos capacités de production et, par conséquent, ont clairement eu un impact sur nos ventes dans la catégorie sécurité au troisième trimestre. En réponse à ces perturbations, nos équipes ont réussi à augmenter la production chez des partenaires tiers et à déplacer le travail vers d’autres sites de fabrication internes lorsque cela était possible. Cependant, ces efforts n’ont pas suffi à compenser l’impact des fermetures temporaires.

La bonne nouvelle est qu’après avoir reçu le feu vert pour rouvrir chacune de nos installations de la part de ces gouvernements, nos équipes ont maintenant augmenté leur capacité aux niveaux pré-COVID-19 ou plus. Et nous continuons de faire pression pour de nouvelles augmentations de capacité dans ces usines et utilisons des emplacements alternatifs pour aider à accélérer notre reprise.

Comme vous vous en souvenez peut-être, plus tôt cette année, au deuxième trimestre, nous avons eu quelques cas de COVID-19 parmi les employés de notre installation Home & Garden à Saint-Louis. Et nous avons pris des mesures rapides pour atténuer la propagation potentielle. Après avoir temporairement fermé, nettoyé l’installation et examiné les mesures de sécurité, nous avons rouvert avec succès. Depuis, nous avons repensé les processus de production pour les adapter aux nouvelles conditions de dotation qui améliorent la sécurité des travailleurs. L’usine s’est complètement rétablie aux taux de production pré-COVID-19 et a du mal à répondre à la demande des consommateurs et aux commandes au détail, reflétant de solides niveaux de point de vente et une saison de vente prolongée.

Pour la maison et les soins personnels, après un démarrage lent des ventes en avril, nous avons rebondi avec une demande très forte – plus forte que prévu à partir du milieu du trimestre. Cela a eu un impact positif sur les ventes et abaissé nos niveaux d’approvisionnement, déjà mis à rude épreuve par la fermeture des fournisseurs chinois au T2. Nous nous attendons à ce que les stocks de nos produits finis reviennent à des niveaux plus normaux dans presque toutes les catégories d’ici la fin du quatrième trimestre.

Passons à la diapositive 17. Comme vous l’avez entendu dans mon examen de la chaîne d’approvisionnement, nous continuons de bénéficier d’une demande accrue des consommateurs pour nos produits essentiels à la maison. En tant qu’entreprise, nous pensons que nous gagnons des parts dans la plupart de nos principales catégories. Comme David l’a souligné plus tôt, nos équipes commerciales continuent de s’adapter à l’environnement changeant des consommateurs en donnant la priorité à nos efforts de marketing sur nos marques les plus performantes et nos produits bien approvisionnés, en liant les avantages à la vie familiale et en permettant aux consommateurs de les acheter en ligne. En conséquence, la demande et le chiffre d’affaires se sont accélérés dans chaque unité commerciale, tous sauf HHI générant une solide croissance organique.

La demande est restée forte jusqu’à présent également au quatrième trimestre et, bien que nous ayons encore deux mois à passer, nous prévoyons de fortes commandes alors que nos chaînes d’approvisionnement en reprise reconstituent les faibles stocks chez bon nombre de nos partenaires de vente au détail. De plus, nos équipes numériques continuent d’exploiter les données actuelles pour identifier les tendances de consommation de nouveaux produits et opportunités de vente et créer un contenu promotionnel qui séduit ces consommateurs. Ce trimestre, le commerce électronique a augmenté de plus de 44%, une nouvelle accélération par rapport aux 38% enregistrés au T2. Le commerce électronique ce trimestre a représenté plus de 16% de nos ventes nettes totales en tant qu’entreprise.

Passons maintenant à nos efforts de croissance interne et d’efficacité sur la diapositive 18 où je peux vous fournir une mise à jour sur notre plan mondial d’amélioration de la productivité. Pour rappel, l’aspect le plus important de ce programme est de stimuler une croissance durable de nos produits et marques grâce à de nouvelles capacités et à des investissements accrus dans la connaissance des consommateurs, la R&D et le marketing. Pour stimuler cet investissement, nous évoluons pour fonctionner plus efficacement et réaliser des économies de coûts en exploitant nos connaissances collectives, notre pouvoir et nos ressources dans les domaines clés présentés ici.

Ce programme continue d’être notre initiative stratégique la plus importante pour nous transformer en nouvelles marques Spectrum. Et le challenge COVID-19 a accéléré nos progrès, notamment dans notre culture d’entreprise. Au cours de l’année écoulée, nos équipes ont jeté les bases d’un partenariat et d’une collaboration dans toute l’entreprise, mais la pandémie COVID-19 nous a obligés à travailler ces partenariats plus rapidement et plus efficacement entre les unités commerciales, les régions et les fonctions. Cette accélération culturelle facilitera la réalisation d’une croissance organique durable à long terme alors que nous continuons de nous concentrer sur des stratégies plus alignées à l’échelle mondiale et une prise de décision plus rapide.

Comme David l’a mentionné précédemment, les économies réalisées grâce à notre programme GPIP ont eu un impact positif sur chaque unité commerciale au cours du trimestre et nous continuons de nous attendre à ce que les économies brutes atteignent au moins 100 millions de dollars par an et que ces économies atteindront leur plein rythme au cours des neuf à 12 prochains mois. . Une grande partie des économies continue d’être réinvestie dans des initiatives de croissance et des informations sur les consommateurs, la R&D et le marketing dans chacune des entreprises.

Passons maintenant à plus de détails sur la performance de chacune des quatre unités commerciales en commençant par HHI sur la diapositive 19. Au troisième trimestre, les ventes nettes ont diminué de 20,6% et les ventes nettes organiques ont diminué de 20,4%. L’EBITDA ajusté a diminué de 35,6%, principalement en raison des volumes négatifs et des coûts supplémentaires liés aux conditions d’exploitation du COVID-19. La demande des clients dans chacune des trois catégories est restée forte et nous prévoyons une amélioration significative des livraisons compte tenu de notre position de commande et de l’amélioration des rendements des usines au fur et à mesure que nous progressons au quatrième trimestre.

Comme nous l’avons souligné lors de l’appel du T2, la demande d’avril reflétait certains secteurs de ralentissement, en particulier la construction de maisons neuves. Mais depuis lors, l’environnement macroéconomique s’est amélioré en mai et en juin et nous prévoyons que l’amélioration séquentielle se poursuivra jusqu’à la fin de l’année, même si elle est encore un peu en retrait par rapport à l’année précédente. De plus, nous nous attendons à ce que le marché de la réparation et de la rénovation profite du fait que les consommateurs continuent de se concentrer sur les projets de bricolage.

En ce qui concerne le quatrième trimestre, nous prévoyons que les ventes nettes bénéficieront principalement de la réduction des commandes ouvertes élevées alors que nous travaillons à résoudre les contraintes de la chaîne d’approvisionnement du troisième trimestre liées aux fermetures temporaires ordonnées par le gouvernement. Nous prévoyons également que la demande au quatrième trimestre et au-delà bénéficiera de l’introduction de nos nouveaux produits et de nos investissements publicitaires supplémentaires. Cela inclut le lancement au détail passionnant de Halo Touch, notre verrou intelligent biométrique innovant activé par Wi-Fi. Il a reçu le prix Best of CES en janvier de cette année. Et en plus de la technologie SmartKey et de la capacité d’assistance vocale, Halo Touch offre non seulement aux propriétaires et à leurs familles comment verrouiller et déverrouiller leurs portes en toute sécurité à partir de n’importe quel endroit distant avec une connexion Internet, mais il offre également l’expérience améliorée à la porte du technologie d’accès par empreintes digitales innovante, permettant l’inscription de jusqu’à 50 utilisateurs, qui peuvent être gérées en toute sécurité à partir de l’application Kwikset.

De plus, nous avons déjà investi des dollars publicitaires supplémentaires pour les marques Kwikset et Pfister. Dans le cas des nouvelles publicités télévisées de Kwikset, que nous n’avons pas vues depuis plus de 10 ans, ont commencé à courir autour des vacances du 4 juillet avec un accent sur nos produits Microban qui incorpore une technologie antimicrobienne dans le revêtement qui dure toute la vie de la serrure et se traduit par une réduction des bactéries de plus de 99,9% par rapport à une serrure non traitée. Ces investissements publicitaires supplémentaires devraient se poursuivre jusqu’en 2021 et les premières indications sont encourageantes avec des dizaines de millions de premières impressions pour améliorer la sensibilisation des consommateurs à cette capacité.

Passons maintenant aux soins à domicile et à la personne, la diapositive 20. Les ventes nettes inorganiques déclarées ont augmenté respectivement de 3% et 6,5%. Le BAIIA ajusté s’est amélioré de 37,4% pour s’établir à 25 millions de dollars. Les ventes nettes ont été tirées par une forte croissance des petits appareils électroménagers partiellement compensée par une baisse modérée des soins personnels liée aux contraintes d’inventaire liées au COVID-19. Les ventes nord-américaines en particulier ont augmenté de 14% dans le petit électroménager, tirées par les canaux de masse en ligne et à rabais. La croissance de l’EBITDA a été tirée par la hausse des volumes, la favorabilité du mix, les améliorations de la productivité, partiellement compensées par les vents contraires de change.

La forte croissance aux États-Unis, au Canada et en Asie-Pacifique, et la croissance continue en Europe reflètent la dynamique de redressement généralisée de notre activité de soins à domicile et personnels derrière la nouvelle équipe de direction, des stratégies alignées à l’échelle mondiale et des investissements accrus. Ce trimestre a représenté le quatrième trimestre consécutif de croissance du chiffre d’affaires d’une année sur l’autre et le troisième trimestre consécutif de croissance du résultat d’une année à l’autre. L’approche ciblée de l’équipe pour les appareils électroménagers et les soins personnels entraîne des gains de parts de marché et aide les consommateurs à répondre à leurs besoins en matière de préparation de repas à domicile et de soins personnels dans l’environnement COVID-19 d’aujourd’hui.

Notre équipe voit des opportunités de croissance dans la cuisine, la préparation des aliments, la préparation du petit-déjeuner, ainsi que la croissance du rasage et du toilettage au troisième trimestre et cette dynamique s’est poursuivie jusqu’à présent au quatrième trimestre. L’investissement publicitaire supplémentaire au troisième trimestre était axé sur la promotion du nouveau gril à contact sans fumée George Foreman, qui est déjà lancé chez Walmart, qui permet une préparation de repas pratique et plus saine sans la masse et la fumée de la cuisson sur la cuisinière. Les premières indications sont prometteuses et au quatrième trimestre, nous prévoyons d’étendre ces investissements à notre série George Foreman Smokeless Grill, qui élargira la distribution à la fois de modèles et de canaux supplémentaires. Nous prévoyons également d’investir dans des innovations passionnantes dans notre marque Remington.

En Europe et en Asie-Pacifique, nous ferons la promotion de notre nouvelle série Hydraluxe qui permet aux consommateurs d’obtenir des résultats experts sans aucun dommage thermique. Et dans les Amériques, nous nous concentrerons sur notre nouveau lancement Wet2Style qui permet aux consommateurs de gagner du temps en séchant et coiffant efficacement leurs cheveux en une seule étape. Notre concentration sur des produits moins nombreux, plus gros et de meilleure qualité dans ces unités commerciales porte ses fruits, et nous prévoyons que ces investissements continueront de générer des rendements pendant la période critique des vacances.

Passage à Global Pet Care, qui est la diapositive 21. Les résultats du troisième trimestre ont représenté un trimestre record pour les revenus et les bénéfices avec une croissance des ventes nettes et organiques de 8,9% et 8,3% respectivement et un BAIIA ajusté de 29,7%. La croissance des animaux de compagnie a été généralisée, tandis que la croissance à deux chiffres des sports aquatiques a été tirée par une augmentation des ventes de poissons vivants de marque GloFish ainsi qu’une très forte demande pour les environnements et les systèmes aquatiques et de reptiles. La hausse de l’EBITDA a été tirée par la croissance des volumes, des améliorations de la productivité et des prix positifs, partiellement compensés par des coûts tarifaires plus élevés.

Le troisième trimestre a représenté non seulement un trimestre record, mais aussi le deuxième – septième trimestre consécutif de croissance du chiffre d’affaires d’une année à l’autre et le cinquième trimestre consécutif de croissance du résultat net malgré des comparaisons difficiles à deux chiffres par rapport à l’année précédente. Notre équipe de soins pour animaux continue de s’appuyer sur notre position de leader mondial sur le marché dans nos principales catégories de produits aquatiques, de produits à mâcher pour chiens, de toilettage et de taches et odeurs d’animaux.

Outre les fondamentaux déjà solides de cette activité, nous sommes particulièrement encouragés par tous les nouveaux parents d’animaux de compagnie qui sont récemment entrés dans la catégorie des animaux de compagnie et tous les nouveaux amateurs qui sont récemment entrés dans les catégories aquatiques et reptiles. Ce sont des engagements à long terme et de bon augure pour la demande future de nos produits.

Enfin, l’équipe de soins pour animaux de compagnie a commencé ce trimestre l’intégration de l’acquisition d’Omega Sea au sein de nos activités aquatiques existantes. Cette acquisition indirecte est très complémentaire à notre portefeuille existant avec des opportunités de croissance mondiale inexploitées et se comporte déjà bien malgré les défis COVID-19 pour les chaînes d’animaux de compagnie indépendants au début du troisième trimestre.

Et enfin, Home & Garden, qui est Slide 22. Au troisième trimestre, les ventes nettes ont augmenté de 4% et l’EBITDA ajusté a augmenté de 4,1%. La solidité des points de vente au cours du trimestre a été tirée par les gains de distribution, les lancements de nouveaux produits, la croissance des catégories et les conditions météorologiques favorables. Les ventes nettes ont augmenté malgré les perturbations de la chaîne d’approvisionnement liées au COVID-19. Pour remédier à ces perturbations, nous avons amélioré la production de manière séquentielle et avons travaillé avec diligence pour répondre à la forte demande, tout en continuant de nous concentrer sur la sécurité des employés.

L’augmentation du BAIIA est principalement attribuable à la croissance des volumes, à la tarification, à un mix favorable et à des améliorations de la productivité malgré les vents contraires liés à la hausse des coûts de fabrication et des tarifs et à notre décision d’augmenter considérablement nos investissements publicitaires au cours du trimestre. Le troisième trimestre, qui représente généralement environ la moitié du chiffre d’affaires et de l’EBITDA de l’année, a généré une croissance dans chacune des trois catégories de l’activité Maison et Jardin. Nos plus grandes marques ont toutes réalisé de solides performances, car les consommateurs passent plus de temps à la maison et nous avons connu des conditions météorologiques favorables. De plus, nous avons investi et continuerons d’investir plus de dollars publicitaires pour raconter notre histoire autour de Spectracide, Cutter et Hot Shot.

Le point de vente est resté solide en juillet, nos principaux détaillants ayant indiqué leur intention de poursuivre leur soutien saisonnier de la catégorie au moins jusqu’à la fin de notre exercice. Les fondamentaux de cette activité restent solides avec une rentabilité solide et des barrières à l’entrée élevées. Nous sommes convaincus que nos solides actions de marque et nos investissements accrus dans le développement de produits et le marketing continueront d’accélérer les taux de croissance à long terme.

To end my section, I wanted to acknowledge another great quarter of progress on our operating culture and our strategic initiatives and to thank our 11,000 plus employees for all they are doing to make us proud to be team Spectrum.

Now back to David.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Thanks, Randy, Jeremy, everybody, for joining us today. Given that we’ve covered quite a bit on today’s call, I’d like to just conclude with a few takeaways on Slide 24, I think it is.

First, we believe our results for the quarter and the year reflect resilience and operational excellence. Second, the future of Spectrum Brands is bright with the strong demand outlook and plans to further strengthen our balance sheet and net leverage position as we invest to drive growth. Third, demand for our products accelerated across each business unit, during the third quarter as we grew organic sales across most business units and demand remains strong so far in the fourth quarter. Fourth while our supply chain was challenged in Q3, we expect output and fulfillment rates to materially improve in the Company’s fourth quarter. We believe we are well positioned financially and operationally to weather the storm. And we will continue to be laser focused on our employees, our consumers and our shareholders over the long term. We want to thank you for your time, your continued support and we wish you health and wellness as we go forward.

I will turn the call back to Kevin. I really appreciate everyone joining us today.

Kevin KimDivisional Vice President, Investor Relations

Merci, David. Angie let’s start right into Q&A, please.

Questions et réponses:

Opérateur

Absolument. [Operator Instructions] Your first question comes from the line of Nik Modi with RBC Capital Markets.

Nik ModiRBC Marchés des capitaux – Analyste

Ouais. Bonjour à tous. Just a couple of questions. The first is just — David, just thinking about category growth rates, and I know obviously you’re not giving guidance, but how are you just thinking about it philosophically? What were category growth rates, obviously, prior to this whole situation? And how do you think that’s going to roll going forward because it’s pretty clear and I think at least for me pretty surprising how well the business has held up. So it’s pretty clear, it’s a much more defensive portfolio. And a lot of consumer products companies that are in the staple space are probably going to see elevated levels of consumption as we move forward, even past the pandemic. So I’m just trying to get your perspective around that particular dynamic.

And then just the second, just quick question is on the HHI side. Did you lose share because I know your main competitor also had issues with production? So I just wanted to understand kind of what happened from a competitive standpoint around the out-of-stocks.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Ouais. Let’s take it in a reverse order. Thanks for your question, Nick. C’est bon d’avoir de tes nouvelles. You sound well. So that’s good. Look on HHI, I think quite frankly on Pfister, our plumbing section, I think we’re holding our own. And in fact we’ve got some new business coming online there. And so I would expect us to be able to grow share. We definitely grew share in our hardware segment and we believe we are continued to win there.

On security, which is our biggest unit, no question. Supply disruptions and basically just the inability to get new product through our vertical integration because of mandatory closures in certain countries, we did suffer on an absolute basis. But I would tell you, I believe we’re holding our own and hopefully when we talk in 90 days we’ll be able to talk about taking share.

We really through the global productivity improvement programs — again, let me back up. I just — the employees of this company are really rising to the challenge, Nik. I mean what’s going on here is we’ve turned — we’re turning the culture and people are really embracing the fact that we’re not just making goods and services in and around the home and for pets and cleaning up your yard. But most people out there are going through a tough time, we all are. And some of these global calls I have been on with our team, I’ve really asked everyone to embrace the fact that we’re not just providing goods and services, we’re helping to make people’s lives better, helping to enjoy their pets, get the yards clean of weeds and bugs, secure their premises with the locks.

And so I just feel an energy in the Company right now where we’re working for a bigger purpose. And so with the global productivity improvement investments in innovation, new products, and now the marketing ramping up to kind of tell the story, the team here around the table with me here in Middleton, Wisconsin, they’re really trying to position our business to take share.

So I’m — I would tell you we’re holding serve to taking share in most businesses. What I think you’ll see, if you really peel the onion back is when we had supply constraints, we focused on our top brands. So where we — we want to play to our strengths. And so mix is helping quite a bit this quarter because we do put money and emphasis behind getting Spectracide, Cutter, Repel, Kwikset, DreamBone, SmartBone, our big brands, Russell Hobbs — Russell Hobbs is doing terrific by the way in the UK. So we really want to get our big brand equities out there, tell the story and see share growth. So we’re making progress.

In terms of growth rates, I don’t want to kind of — I would coup it, maybe we were kind of a 2% to 3% kind of category growth and clearly we’re seeing elevated levels of that. But we do see this as a sustainable tailwind for the foreseeable future.

Nik ModiRBC Marchés des capitaux – Analyste

Génial. Merci. I’ll pass it on.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Merci, Nik.

Opérateur

Your next question comes from the line of Faiza Alwy with Deutsche Bank.

Faiza AlwyDeutsche Bank – Analyste

Oui. Salut. Bonjour à tous.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Good morning, Faiza.

Faiza AlwyDeutsche Bank – Analyste

So I guess my first question is around the economic environment and I think the only business where I’m wondering how cyclical that business might be and how dependent it might be on the macro environment is the HHI business. So, David, I’d love your perspective in terms of how you’re thinking about that business to the extent there is economic uncertainty.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Well, I mean — I think with 33% GDP declines we’ve got plenty of uncertain economic activity and we expect HHI to grow in this current quarter. 75% of that business is replacement, renewal, repair/remodel-type business and we have the largest installed base in the United States of America. We continue to be the market share leader. And, yeah, I mean — look, again, I would ask you all to back up. Go back six to nine months. This is a company that entered this fiscal year with a challenge to offset $70 million of tariffs. That was the baseline. And you saw the growth we did in the second quarter. I think we grew sales 4% last quarter, we grew EBITDA over 20% in the second quarter. That was the March quarter. And then our boat, for lack of a better metaphor, plowed into the COVID-19 storm.

And I think — I think again all credit to the team. It’s been all hands on deck. Everyone’s paddling real hard. But I think we’re navigating the economic uncertainty and the COVID-19 environment very, very well. And again that’s why in my opening remarks I kind of — I really want to call your attention to all our frontline workers in our factories and distribution centers around the globe. They’re just doing a remarkable job.

So I — again, I think you should take some solace in my comment that I expect HHI to grow in Q4 and that’s because we’ve restored our supply chain, demand remains excellent.

Jeremy W. SmeltserExecutive Vice President and Chief Financial Officer

I think, David, too, I’d also add, there are some different things happening as it relates to housing trends than just the economic numbers that you’re seeing, right. There is very low inventory around the country. Homebuilder sentiment is strong. A lot of people are trying to flee multi-family units to get to their own homes. And right now that’s looking like good housing start indicators, which is good for the 25% of our HHI business that’s exposed to that new home starts.

Faiza AlwyDeutsche Bank – Analyste

D’accord. C’est vraiment utile. Just I guess my second question is, you only have two months left in the year and it seems like you have a lot of catch-up to do in terms of inventory and open orders in HHI. So I’m curious about your thought process with regard to not providing specific guidance for the last remaining quarter, even if it’s a wide range. So I guess where do you see the most level of uncertainty just over the next couple of months?

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Yeah, Faiza, it’s a fair question. I think the way I would think about it, though, is obviously in many states here in the US, but also in some of the countries we operate in, there are still a lot of new cases rising and there is a potential for additional shutdowns. And so while that’s not impacting POS for us at this point because it remains strong, the reality is our ability to fill those orders could be temporarily impacted still if further closures were to hit us. And so we just want to be cautious as it relates to providing that financial guidance. But obviously we’re giving you the trends through July.

Faiza AlwyDeutsche Bank – Analyste

Génial. Je vous remercie.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Je vous remercie.

Opérateur

Your next question comes from the line of Bob Labick with CJS Securities.

Robert LabickCJS Securities — Analyst

Bonjour. Congratulations on strong operating performance.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Merci, Bob.

Jeremy W. SmeltserExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Merci, Bob.

Robert LabickCJS Securities — Analyst

In particular, I think the margin expansion was really impressive. You talked a little bit about it and particularly in pet and HPC. So maybe you could talk a little more about the drivers for margin expansion. And if those levels, sometimes record levels, are sustainable or where they should kind of settle out? How we should think about margins in those categories going forward?

Randal D. LewisExecutive Vice President and Chief Operating Officer

So Bob, this is Randy. I’ll let Jeremy jump in with some more specifics. But with regards to pet, we — I think we’ve been talking to you guys for about four quarters now about kind of where they were in the turnaround cycle of that business and starting to get steam from the initiatives we’ve put in place a couple of years ago as we started globalizing that business.

So we’ve done a lot of work to simplify and focus on the core. We’ve done a lot of work of streamlining supply chains, exiting an closing excess capacity, lots of work there that while I’m not saying that the record level is definitely going to continue at that rate. This is not something that was unexpected for us. We continue to see runway ahead of us in that business. And that’s a business that — like all of them are benefiting very well from our initiatives in our GPIP program.

HPC is a very similar situation. There was a couple of million dollars this quarter related to a tariff catch-up that is a one-time benefit. It’s flowing through. But for the most part, again, we’re about 18 months into a new management team with a new global strategy, new operating model and that’s about the amount of time it takes to create new products and make meaningful supply chain changes. So we’re excited about what’s going to continue to happen on margin expansion in both of those businesses.

Jeremy W. SmeltserExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And I think, Bob, I’ll just add over time, I mean, we do think there’s margin opportunity. The GPIP program thus far a lot of the savings have gone to offset the $70 million or so in tariffs this year and $50 million or so last year that David has talked about. But we see opportunity as we move forward.

And we’re also, as David mentioned, investing 100 basis points worth of margin — 50 basis points worth of margin incremental and A&P, which we expect to drive organic growth in the future, which again should fall to the bottom line nicely.

Robert LabickCJS Securities — Analyst

Je l’ai. C’est génial. And that kind of segues right into my next question, which really is maybe talk about a little incremental a bit more as it relates to advertising. But the question was, how are you positioning the businesses to drive the incremental sales and continue to gain share and make this more recurring particularly for HPC beyond the initial kind of stay-at-home pop that you get — that you may have gotten? So like what’s the opportunity set in front of you and how do you view this incremental advertising to continue to drive recurring purchases?

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

It’s Dave. At the end of the day, right, we just — we have tremendous products and we — our innovation pipeline is strong. We’ve got a lot of new products coming out. The history of the Company was pretty much an M&A strategy driven by me up until recently we pivoted to organic growth and really investing behind the business. And so right now we think we have a phenomenal opportunity. We just launched Cutter hand sanitizer. We never had hand sanitizer before.

Obviously we’re trying to do the best we can to help our employees, frontline workers, people in our hospitals around the country, but also our customers now with our e-commerce offering. And so why not take that opportunity to really advertise the product. Let people know that the Cutter — the unaided Cutter brand awareness, we want to spike it. We want people to understand that not only we do hand sanitizer, but Cutter’s efficacy in terms of protecting you from mosquitoes and other things is fantastic. And so we really want to build share. And we’re doing the same thing with the Spectracide, YOU HOLD THE POWER campaigns that you see, Kwikset, we’ve got SmartKey technology that lets you change your key 30 seconds or loss. We just get to tell the story better.

And so we got Microban now. So, geez, it’s COVID-19 we’re all sitting here, I mean I’m sitting here in a room with the guys and I’ve got my Cutter hand sanitizer. We keep spraying our hands, like, what, it’s going out of style. Well, wouldn’t you feel better if you had Microban on every door knob of your house. It kills 99.9% of germs. Isn’t that a great segue to market that, convey that story and convert people to the halo effect of Kwikset which oh, yeah, by the way, we just launched this biometric lock called Halo and we’re really front and center with the whole digital lock campaign. So I just think Spectrum has a phenomenal opportunity to actually convey the message to take share and make it more permanent.

God willing, we can get out of this COVID-19 mess as soon as possible. But I agree with your point. I think we can tell our story, take share, have a bigger portion of the shelf and continue to follow that with innovative products that become recurring revenue streams.

Robert LabickCJS Securities — Analyst

Génial. Félicitations pour le trimestre. It’s really nice to see all the hard work playing out in the operational performance.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Je vous remercie.

Opérateur

Your next question comes from the line of Ian Zaffino with Oppenheimer.

Ian ZaffinoOppenheimer – Analyste

Salut. Merci beaucoup. Guys, good to see how well the e-commerce business is growing. Can you maybe give us a little bit more color there? Maybe, like what divisions are doing best there? How is their share doing online? And then maybe, like what channels of online is it more specialty versus general e-commerce? Any kind of color you could give there would be great. Merci.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

I’m going to let Randy address it. In terms of breaking it out by segment, there’s certain competitive data. We’re not going to want to peel the onion so so deep. But I’ll let Randy take a swag at kind of giving you some broad strokes there. But you’re not wrong. We are seeing tremendous growth in e-com and we’re seeing acceleration.

Randy, you want to take a stab?

Randal D. LewisExecutive Vice President and Chief Operating Officer

Ouais. So what I can tell you is that in the quarter the business units had performed the strongest in year-on-year growth and the conversion there was our appliance business and our Home & Garden business. And that move in the appliance business is quite encouraging to us because a year and a half ago that was an area where we felt like we were really losing ground. And so we’ve put a very specific focus with a brand new team over the last 12 months and that’s really starting to pay dividends. And it’s part of our comm ops organization. So we’ve centralized our e-commerce operations across all four businesses to ensure that we’re applying best practices there.

So those two businesses have done the best. Pet, again, very strong. HHI, a little slow this particular quarter just mainly because of supply constraints. And then the other thing I would tell you is — that might be helpful is that North America grew at a little faster pace than Europe although Europe was still very strong.

Ian ZaffinoOppenheimer – Analyste

D’accord. Merci beaucoup.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Thanks, Ian.

Opérateur

Your next question comes from the line of Olivia Tong with Bank of America.

Olivia TongBank of America Merrill Lynch – Analyste

Salut. Merci. Bonjour. Hope everyone is well.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Hi, Olivia.

Olivia TongBank of America Merrill Lynch – Analyste

Comment allez-vous?

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

We’re doing well. Glad you are as well.

Olivia TongBank of America Merrill Lynch – Analyste

Génial. Merci. First question for me is just if you could unpack the lost COVID-related sales and profit, the $100 million sales and $30 million profit, a little bit, because obviously those are pretty big numbers and the margin implication is quite high. So how much of that do you think you can get back, particularly like you think about HHI it sounds like you feel pretty good about the next couple of quarters. But then Home & Garden, obviously, there’s some supply chain issue there. Are those sales now like lost because of seasonal category or is there actually some catch-up that you could potentially do in that category as well?

Randal D. LewisExecutive Vice President and Chief Operating Officer

So good morning, Olivia. It’s Randy. I would say it’s a mixed bag depending upon the different businesses. And so in Home & Garden, obviously the seasonality, we’re running toward the tail end of the season. But we continue to see strong demand there. We are running all out in the supply chain and we’re headed into the month of August. That’s a very, very unusual thing for us.

So inventories are relatively low. I’m sure we’ve missed some consumer takeaway over the course of the season. But the main thing for us is ensuring that we are doing the right things for the health of the business. And so we feel good about the fact that we’re setting up that business to be very strong for next year. So line reviews are going well. Relationships with retailers are going well. Our investment is growing our top brands. And so we will likely see some consumer takeaway that can’t be recovered.

In HHI which was the biggest chunk of the impact in the quarter, we had a growth on our backlog of almost $40 million over the course of the quarter. So that’s just the delta between the orders in queue at the beginning of the quarter and orders in queue at the end of the quarter. So those can clearly be picked up.

We also think that as the supply chain continues to replenish supply there is a fair amount of retailer inventory that will continue to catch up. But I want to caution you that as we said in the prepared remarks, we probably won’t be fully caught up on that business until we get into the early part of Q1.

Olivia TongBank of America Merrill Lynch – Analyste

Je l’ai. Cela est utile. And then two related questions. First you guys talked about how you had sold off some of your Energizer shares. If you could just talk about kind of your future plans for what’s remaining of that slug? And then strong quarter, good outlook, good indication in terms of some of the bits that you gave us. But it sounds like on share repurchase, it’s still kind of taking a backseat on that. So obviously you guys were fairly aggressive pre-pandemic. So can you talk about what you need to see to get comfortable to reinstate the buyback? Is it wait until you get to the midpoint of your leverage range at the end of the year, below that? Just if you could talk through that, it would be great. Je vous remercie.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Yeah, I mean on the Energizer stake, it’s just opportunistic. Obviously, March and April were periods of significant financial stress in the markets and in conjunction with kind of getting a new cash flow revolver and terming out some debt, it’s leverage neutral, but it’s nice to have a lot of runway. I think that was just a good liability management. And so as we look forward, quite frankly, listen, I — we were aggressive on the repurchases early in the year. This was the year we were going to really deliver quite well in my opinion from the start of the year and we didn’t have COVID-19 in the plan. And so obviously we backed off of repurchasing shares to kind of maximize liquidity and protect the balance sheet. I think that if you look at our peer group, our stock remains significantly undervalued. We would like to return to repurchasing. I personally would like to see EBITDA start to grow here and the leverage ratio tipped down. But we believe relative to our comp set, we are very attractive from a valuation standpoint, both on a total enterprise value to EBITDA basis and on a free cash flow yield basis. I think people if they do the math will figure out we are double digit free cash flow yield company with an improving outlook.

Olivia TongBank of America Merrill Lynch – Analyste

Merci les gars. Be well.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Thank you, Olivia. You as well.

Opérateur

Your next question comes from the line of Jim Chartier with Monness, Crespi, Hardt.

Jim ChartierMonness, Crespi, Hardt & Co. — Analyst

Salut. Merci d’avoir pris ma question.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Sûr. Bonjour.

Jim ChartierMonness, Crespi, Hardt & Co. — Analyst

Bonjour. You guys have been increasing your marketing spend for a couple of years now and then another $20 million step up here. I guess how does your marketing spend following the step-up compared to your peers? How much more opportunity do you see to increase the marketing investment going forward?

Randal D. LewisExecutive Vice President and Chief Operating Officer

Oui. So, Jim, this is Randy. I would tell you our marketing spend has been relatively flat and relatively low compared to peer sets for up until this year. And so we had planned on incremental spending this year and David’s $20 million incremental is beyond that. That’s a number that exceeds just the balance of this fiscal year. But without getting into actual data, we still have a ways to go. We believe we’re still well on the positive side of the ROI curve there. And we’ll be looking to continue those investments. We’ve been very consistent that we feel like the key to strategic growth, organic growth is insights, innovation against those insights, advertising against those innovations. And so that’s the recipe across the totality of the enterprise and we’re just now kind of getting started.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

And just to give a little bit of specifics, Jim, so historically the last couple of years, we’ve been kind of just under 1% of sales. The incremental $20 million that David talked about, we will spend around half of that this fiscal year and around half of it in the first half of next fiscal year. But we do expect this year’s spend to get over the 1% of sales mark. And I would say the categories kind of vary as you look at peer group sets and some of the data is difficult to get. But there is probably still some runway for increased spending as we go forward and show success and return on that investment.

Jim ChartierMonness, Crespi, Hardt & Co. — Analyst

Génial. And then, Randy, how impactful were kind of COVID related incremental costs in your manufacturing or other facilities? And then are you now kind of finding ways to reduce those maybe going forward or maybe pass them on to customers with some pricing? Merci.

Randal D. LewisExecutive Vice President and Chief Operating Officer

Great question, Jim. We’re not at the point where I think those costs passing on are part of our discussions with our customers. But they’ve been relatively controlled. HHI has had a fair amount because of just the extent to which we had shutdowns. But for the most part we’ve been able to find offsetting efficiencies and productivity. So those are not going to be material pieces to us going forward in the next year.

Jeremy W. SmeltserExecutive Vice President and Chief Financial Officer

I think that’s right. I’d also add, like a lot of companies, our travel — our T&E costs are down quite a bit in the face of COVID-19. That’s another thing to think about as you think about a more normalized environment, potentially and hopefully for next fiscal year.

Jim ChartierMonness, Crespi, Hardt & Co. — Analyst

Génial. Thanks and best of luck.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Merci, Jim. We too. Ouais.

Opérateur

Our final question comes from the line of William Reuter with Bank of America.

Bill ReuterBank of America Merrill Lynch – Analyste

Bonjour.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Bonjour.

Bill ReuterBank of America Merrill Lynch – Analyste

The last couple of calls, it sounds like M&A has not been particularly active. Are you going to be investing more in advertising because it sounds like that’s where you see the most opportunity right now. Are you seeing M&A opportunities right now and given the pretty strong demand for all your products, are you guys looking to be active there?

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Yeah, I mean the Company definitely took a break from M&A for a while. We want to get our organic growth rate up. Global Productivity Improvement was a very large enterprise wide program and that’s still ongoing. So the work that’s been done here over the last 18, 24 months is really getting our house in order, really supporting our hero brands, our largest categories and really trying to take share. So we’re still — that’s the number one priority, is organic growth rate and sustainable free cash flow going forward. But we did do a tuck-in acquisition in our aquatics business. And so we’re open for business there. Never say never to anything large. But I think generally speaking, March, April even into May the M&A markets were pretty frozen. We definitely see them loosening up here. But — again, our focus is driving shareholder value. We want to get the leverage back down. We want to get EBITDA growing again and we think we’re on that trajectory right now. So stay tuned.

Bill ReuterBank of America Merrill Lynch – Analyste

D’accord. And then just as a follow-up, it’s always hard to gauge the size of some of the new products, but it sounds, given the amount of time, you guys have spent talking about on this call, like it may be a greater revenue opportunity than maybe you’ve had in several years. I guess, one is that the case that the new innovation is a greater opportunity? And then two, do you feel like this $20 million of advertising that you’re going to be spending, will that be paid for immediately in terms of sales or do you think that this is more brand building and will be paid for over time?

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

I think — I look at advertising as typically like you’ve got to be involved in it for a three-year kind of payback, which is not a long period of time, if you think about it. But if you just — if we just take a simple example, we started turning the ad dollars on just months ago on the George Foreman Smokeless Grill. And that business had been kind of flat into a decline for a decade. And we’re just seeing POS through the roof, not just because of COVID, we’re taking a lot of markets share. Our dollar market share in grills is up double digit. And so we do believe we’re seeing a very quick return on our ad dollars. But we are prepared to build that into the model going forward. And what we’ve done is, we’re using the savings generated by our Global Productivity Improvement Plan to pay that bill so that we can actually drop the incremental revenue and the contribution margin back to our shareholders. And we’re in that inflection point, Q2, Q3, we would have preferred not been interrupted by COVID-19 on supply chain side. But we are seeing very fast payback.

And yeah, I think you’re right, I think we have tremendous opportunity to grow Kwikset, Pfister, Spectracide, Cutter, all of our big brands have tremendous growth potential. And we see that — we see that even now with DreamBone, SmartBone. There’s a lot of growth under the surface. And we want to demonstrate that to our –to the investment community over the next quarters and years.

Bill ReuterBank of America Merrill Lynch – Analyste

Génial. That’s all from me. Je vous remercie.

Opérateur

I would now like to turn the conference over to David Maura for any additional or closing remarks.

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Listen, again just thanks everybody for joining us. We believe we’re on the right trajectory. I really thank all of our employees around the globe for paddling hard. And since we’ve reached the top of the hour, we will conclude the conference call. Just want to say thanks for your interest in Spectrum Brands and we look forward to talking to you again in the next 90 days. Stay well everybody, stay safe and we will talk to you soon. Merci.

Opérateur

[Operator Closing Remarks]

Duration: 63 minutes

Appelez les participants:

Kevin KimDivisional Vice President, Investor Relations

David M. MauraExecutive Chairman and Chief Executive Officer

Jeremy W. SmeltserExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Randal D. LewisExecutive Vice President and Chief Operating Officer

Nik ModiRBC Marchés des capitaux – Analyste

Faiza AlwyDeutsche Bank – Analyste

Robert LabickCJS Securities — Analyst

Ian ZaffinoOppenheimer – Analyste

Olivia TongBank of America Merrill Lynch – Analyste

Jim ChartierMonness, Crespi, Hardt & Co. — Analyst

Bill ReuterBank of America Merrill Lynch – Analyste

More SPB analysis

Tous les relevés de notes des appels relatifs aux revenus


Logo AlphaStreet