Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats de LRES.MC 29-juil.-20 14h30 GMT


MADRID 26 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Lar Espana Real Estate SOCIMI SA Mercredi 29 juillet 2020 à 14h30 GMT

Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur de l’IR et responsable de l’IR

Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Administrateur de sociétés et directeur financier

Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – MD Commerce de détail, bureaux et logistique

Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – PDG et directeur

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [1]

(langue étrangère) Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous aujourd’hui. Bienvenue à la présentation des résultats de Lar España H1 2020. Tout d’abord, nous espérons que vous allez tous bien et que vous êtes en sécurité. Comme toujours, notre communiqué de presse, la présentation des résultats et les rapports financiers sont disponibles sur notre site Internet et sur le site officiel de la CNMV.

Permettez-moi de vous présenter mes collègues, Miguel Pereda, membre du conseil d’administration de Lar España et directeur général de Grupo Lar; Jose Manuel Llovet, directeur général de l’immobilier commercial de Grupo Lar; et Jon Armentia, administrateur de sociétés et directeur financier de Lar España.

Nous commencerons la présentation par la mise à jour de la situation COVID-19, en essayant de clarifier différents aspects et impacts estimés et nous continuerons, comme au trimestre précédent, avec les faits marquants du premier semestre 2020, financiers et ESG, nos résultats opérationnels et pour conclure, remarques de clôture.

Lors de la présentation, vous aurez l’occasion de soumettre toutes les questions que vous envisagez. À la fin de la présentation, nous répondrons à toutes. Merci beaucoup.

Et maintenant, laissez-moi passer l’appel à Miguel Pereda.

Miguel Pereda Espeso, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – PDG et directeur [2]

Merci, Hernán, et bon après-midi à tous. Il n’est pas surprenant que nous ayons probablement clôturé le trimestre le plus difficile de l’histoire de Lar España, compte tenu de la pandémie mondiale de coronavirus et des verrouillages ultérieurs des centres commerciaux jusqu’à sa réouverture progressive. Je voudrais rendre une reconnaissance particulière à mes collègues de Lar España et à notre directeur, Grupo Lar pour ces mois de travail extraordinaire.

Nous avons progressivement ouvert nos actifs depuis le 25 mai. Et comme le 8 juin, nous avons ouvert tous nos actifs. Toutes les réouvertures incluent la mise en place de protocoles de sécurité très stricts, des plans de communication pour les clients, des mesures de distanciation sociale et le contrôle des capacités en temps réel grâce à la technologie de ShopperTrak.

Pour valider et s’assurer de l’efficacité de ces protocoles, Lar España confie la vérification à SGS, une société très connue dans ce domaine. Grâce à cette certification, nous pouvons vraiment affirmer que nos actifs garantissent des achats en toute sécurité. Nos atouts sont des espaces plus grands qui évitent les encombrements inutiles, et nous appliquons les meilleures pratiques d’accessibilité, ce qui s’est traduit par une récupération rapide des visiteurs.

Il convient également de mentionner que la transformation CapEx a été mise en œuvre ces dernières années, et grâce à elle, nos actifs sont désormais bien mieux préparés pour répondre à ces nouvelles exigences.

Permettez-moi de souligner également notre structure financière solide qui permet à l’entreprise d’assumer ce type de scénarios avec un résultat satisfaisant des plans de stress applicables au modèle économique. Nous disposons d’une trésorerie solide, proche de 140 millions d’euros, qui permettra de couvrir l’ensemble des dépenses de l’entreprise, y compris le coût financier pendant au moins 4 ans. Notre LTV net est de 41%, avec un coût moyen de la dette de 2,1% et 84% de la dette est fixe, et nous n’avons pas d’échéances pertinentes dans les 2 prochaines années.

Nous avons constaté une tendance positive de la fréquentation au cours des 2 premiers mois de 2020, qui a été impactée en mars par l’épidémie de la pandémie COVID-19. Maintenant que tous les centres commerciaux et parcs commerciaux sont en activité et que 98% de la GLA louée ont été rouverts, nous avons assisté à une reprise rapide des visiteurs dans tous nos actifs. En juin, le nombre de visiteurs d’une année sur l’autre a récupéré 92% du chiffre de l’année dernière. Et en juillet, c’est presque 95%, tout cela grâce à toutes les mesures appliquées et à la solidité et à la diversification de notre portefeuille. Ces données montrent que nos clients identifient nos actifs comme des espaces où ils peuvent faire leurs achats de manière plus sûre.

Si nous passons à la diapositive n ° 6. Par leur emplacement et leur position dominante dans les zones d’influence respectives, nos atouts font la différence dans chacun de leurs emplacements. 30% de la valorisation de notre portefeuille provient de 2 supermalls, Lagoh et Megapark, qui sont la référence dans ces zones de chalandise. La majorité de nos centres commerciaux sont régionaux et situés dans des villes importantes, mais pas à Madrid et Barcelone. Ces emplacements ont été moins affectés par le COVID-19. De plus, ils ont une concurrence limitée, une pénétration plus faible du commerce électronique et, par conséquent, sont plus résilients et montrent clairement une reprise plus rapide.

Nous avons un portefeuille multiproduit diversifié et très résilient. 62% de la surface sont des centres commerciaux, tandis que 34% proviennent de parcs commerciaux régionaux, qui sont désormais en plein redressement, tant en ventes qu’en visites. Les 4% restants correspondent à nos magasins de supermarchés ouverts pendant toute la période.

Nous avons un mix d’activités optimal avec 20% des loyers provenant de locataires de restauration. Ce sont des loyers stables qui avaient été encaissés à temps sans aucun problème pendant cette période. De plus, nous avons 5% supplémentaires provenant d’activités essentielles, telles que les pharmacies, l’électronique ou les animaleries qui sont restées ouvertes en état d’alarme.

Nous détenons également 100% de la quasi-totalité de nos actifs, ce qui a apporté beaucoup de flexibilité et aussi une rapidité dans le processus de décision au cours de ces mois. L’entreprise dispose également d’une base de locataires solide, diversifiée et de qualité. Nous avons les détaillants de référence et les meilleures marques dans tous nos actifs. Pour ne vous donner que quelques exemples, notre portefeuille compte plus de 50 magasins Inditex et des locataires de premier plan et très connus et solides, tels que Leroy Merlin, Carrefour, MediaMarkt ou Decathlon. Cela rend nos actifs extrêmement attractifs et les actifs de référence dans chacun des sites alors que nous rassemblons les meilleures marques.

L’effet négatif du COVID-19 sur la valorisation a été d’environ 3%, et cela inclut déjà l’impact sur les loyers et les rendements, et c’est selon des évaluateurs externes. Par rapport à décembre 19, la valorisation du portefeuille a baissé de 2,9% ou 3,6% si l’on inclut l’effet de l’investissement CapEx. D’un autre côté, l’effet sur le bilan est également limité.

Lar España maintient une augmentation de sa génération de revenus locatifs malgré l’impact du verrouillage. C’est principalement grâce à la contribution de Lagoh. En ce sens, les revenus locatifs ont augmenté de 24,4% sur la période, atteignant le montant de 48 millions d’euros. Notre bénéfice de la période s’établit à un montant négatif de 28,7 millions d’euros pour ce premier semestre. Cela était directement lié à la réévaluation immobilière négative de 55,9 millions d’euros, tandis que le bénéfice récurrent est positif de 28,1 millions d’euros.

Depuis le début de la crise sanitaire, Lar España a communiqué ouvertement et régulièrement avec tous ses locataires, et ce, partout dans les propriétés. Près de 60% de tous les baux signés ont une durée résiduelle supérieure à 5 ans. Plus de 80% des contrats ont été négociés et conclus sur la base d’une négociation individuelle, avec un contact étroit et permanent avec les détaillants. L’entreprise a géré chaque négociation directement et sans intermédiaires, lui permettant de conclure des accords rapides adaptés aux besoins spécifiques de chaque locataire, centre et activité. Les accords ont été conclus pour la plupart dans des conditions qui représentent un grand engagement des deux côtés, augmentant la solidité des relations et renforçant la durée et la stabilité des contrats.

Les loyers de la période s’élèvent à 47,9 millions d’euros au semestre, ce qui signifie une augmentation de 24,4% par rapport à la même période de l’année dernière. Nous avons facturé 100% des loyers pendant les mois de janvier, février et mars, tandis que dans les mois d’avril et mai, nous n’avons facturé que 25%, correspondant principalement aux activités essentielles et également à 100% des charges communes. La facture finale de tous ces mois était en attente de la clôture de ce processus de négociation avec les locataires. Les loyers perçus entre mars et mai, les mois les plus affectés par la crise COVID, représentent 95% des loyers facturés. Les allégements de loyer et les renvois au titre de leurs accords déjà conclus se situent entre 15 et 17 millions d’euros. Nous aurons – cela aura un impact linéaire dans le compte P&L pendant la durée de chaque contrat selon les normes comptables internationales. La moyenne de notre portefeuille de cette durée est de 7 à 8 ans.

Compte tenu des accords sur plus de 80% de la GLA, l’impact attendu du COVID-19 sur les loyers sur le P&L de 2020 sera inférieur à 3% du loyer en année pleine de 2020. Il est vrai que derrière ce scénario, nous supposent une poursuite de la situation actuelle sans deuxième verrouillage et supposent que les centres commerciaux resteront pleinement ouverts au second semestre 2010.

Dans la diapositive n ° 10 et après l’introduction sur l’impact du COVID-19, laissez-moi passer en revue les faits saillants du premier semestre 2020. Malgré la crise sanitaire, notre résultat opérationnel net a continué de croître de 27,2% par rapport au premier semestre de 2019 ou 3,5% à périmètre constant. L’EBITDA a augmenté de 60% par rapport à la même période de l’année dernière, et le bénéfice par action EPRA a également enregistré une augmentation positive de 82%. La valeur de nos actifs s’élève à 1,5 milliard d’euros et notre VNI EPRA par action s’établit à 10,6 euros après application de ces résultats du premier semestre ainsi que du paiement du dividende lié aux résultats 2019.

Passons à nos atouts. Bien que les visiteurs et les ventes aient été touchés par le verrouillage, les actifs de Lar España se sont rapidement redressés et ont de nouveau surperformé le marché. Nous poursuivons également notre forte activité locative. Il est vrai que cela s’est produit principalement dans les premiers mois de l’année, et nous avons pu augmenter les loyers de ces baux de 8 p. Notre taux d’occupation est de 95% et WAULT est au niveau de 3,3 ans.

Côté corporate, et suite à une analyse très détaillée de la liquidité par le Conseil d’Administration, nous avons décidé de maintenir notre barème de dividende ainsi que le programme de rachat d’actions. En ce sens, le 16 avril, la société a versé un dividende de 0,63 EUR par action sur le résultat 2019. Nous disposons d’une trésorerie solide, qui couvre les dépenses sur les 4 prochaines années, et notre endettement se situe à un niveau de 41% avec un coût moyen de la dette de 2,1%.

L’ESG continue d’être une mesure commerciale importante pour nous. Pour la deuxième année, l’EPRA nous a décerné le prix d’or en reconnaissance de notre reporting dédié dans la gestion de nos actifs en tenant compte des aspects environnementaux, de durabilité, d’accessibilité et de société. Nous avons été pionniers avec SGS dans la certification de toutes les mesures de sécurité et de santé mises en œuvre contre le COVID-19 dans nos centres commerciaux et nos parcs commerciaux.

Et maintenant, permettez-moi de passer la parole à Jon Armentia, directeur financier et corporatif de Lar España.

————————————————– ——————————

Jon Armentia Mendaza, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Administrateur de sociétés et directeur financier [3]

————————————————– ——————————

Merci, Miguel, et bon après-midi à tous. Dans la diapositive 14, je voudrais vous présenter les chiffres financiers clés du premier semestre 2020. La valeur brute des actifs s’élève à 1,5 milliard d’euros répartis sur 15 actifs. Les revenus locatifs bruts au premier semestre 2020 s’élèvent à 47,9 millions d’euros, en croissance de 24% par rapport à la même période de l’année dernière, ainsi que l’EBITDA, qui a grimpé de plus de 60% à 37,2 millions d’euros et malgré l’impact de la crise sanitaire sans précédent. La dette financière brute s’élève à 754 millions d’euros, avec un ratio prêt-valeur net de 41% et des sources de financement diversifiées à un coût très compétitif de 2,1%.

En termes d’EPRA, la VNI EPRA s’élevait à 905 millions d’euros et la VNI EPRA par action à 10,64 euros par action. Lors de l’analyse de cette mesure, il est important de prendre en compte le dividende payé au T2 2020, 0,63 EUR par action. Le bénéfice EPRA s’élève à 26,9 millions d’euros et le bénéfice par action EPRA à 0,31 euro par action, en hausse de 82% par rapport au premier semestre 2019.

En termes de rendements, le rendement initial net complété de l’EPRA s’établit à 6% et le rendement initial net réversible à 6,5%, montrant le potentiel de notre portefeuille si la totalité du GLA était louée au prix du marché.

Passons à la diapositive 15 pour passer en revue les performances du commerce de détail au cours du premier semestre de l’année. Nous enregistrons une évolution positive des revenus locatifs bruts, en hausse de 23,6% et du résultat opérationnel net en hausse de 27,2% par rapport au S1 2019, tirée principalement par l’ouverture du centre commercial Lagoh en septembre 2019. A périmètre constant, nous enregistrons également une croissance positive de 1,1% de revenus locatifs bruts et de 3,5% de résultat opérationnel net, grâce à une augmentation de 4% du MGR et à une réduction de nos charges d’exploitation de 15%. Le taux d’occupation est de 95%.

Bien que nous nous soyons concentrés sur la réouverture de nos propriétés et la conclusion d’accords avec notre locataire, l’activité de location s’est également poursuivie. Nous avons signé 46 baux au cours de la période, y compris des renouvellements, des délocalisations, des relocalisations et de nouvelles locations, ce qui s’est traduit par une augmentation des loyers de 8% avec 2,7 millions d’euros de loyers négociés et près de 11000 mètres carrés de rotation sur la période.

Je tiens à souligner que plus de 60% de tous les contrats de location actifs de Lar España ont des échéances de bail au-delà de 2024, ce qui nous fournit une base de locataires solvables et un niveau significatif de loyer minimum garanti.

Examinons maintenant la valorisation du portefeuille dans la diapositive 16. La valeur brute des actifs de Lar España s’élève à 1,5 milliard d’euros. La valorisation globale du portefeuille a augmenté de 50% par rapport à son prix d’acquisition en hausse de 3,7% depuis juin 2019 et en légère baisse de 2,9% depuis décembre 2019.

À ce stade, je voudrais réitérer l’impact minimal du COVID-19 sur les évaluations des actifs de l’entreprise. La différenciation est essentielle en ces temps nouveaux. La qualité et la prédominance du portefeuille et la gestion active mise en place jouent un rôle important et décisif.

Permettez-moi de souligner la résilience de notre portefeuille. Par leur emplacement et leur position dominante dans leurs zones de chalandise respectives, nos atouts ont fait la différence dans chacun de leurs sites. Nous avons un portefeuille trié sur le volet. Nous l’avons construit en analysant et en sélectionnant soigneusement chacun de nos actifs, et nous détenons 100% des actifs en ayant un contrôle total sur le processus de décision dans chacun d’eux, ce qui est crucial en ce moment. Nous avons une base de locataires solide, diversifiée et de qualité, et nous entretenons des relations fluides et solides avec chacun d’entre eux. Et bien sûr, tout cela est soutenu par l’expérience de Grupo Lar. Avec plus de 50 ans dans l’industrie, le groupe a réussi à gérer et à surmonter d’autres situations de crise dans le passé.

Passons maintenant à la diapositive 17 pour passer en revue le P&L. Nos actifs ont généré un revenu locatif de près de 48 millions d’euros, en hausse de 24,4% par rapport au S1 2019 et malgré l’impact du lock-out, principalement porté par la mise en service des centres commerciaux Lagoh. Cela montre la force et la résilience de notre portefeuille.

Concentrons-nous maintenant sur la colonne récurrente. Alors que les résultats d’exploitation récurrents de l’immobilier ont augmenté de 41,9% par rapport à la même période de l’année dernière, le bénéfice récurrent de la période a augmenté de 65,5%, atteignant 28,1 millions d’euros. Nous nous concentrons sur les résultats récurrents car nous avons l’impact de la variation de juste valeur des actifs, qui a contribué positivement au S1 2019 mais négativement au S1 2020. Il s’agit d’un effet comptable et n’a pas d’impact sur la génération de trésorerie de l’entreprise au cours du premier moitié de l’année.

Dans la diapositive 18, vous pouvez voir qu’à la fin du premier semestre, la dette totale de l’entreprise s’élevait à 754 millions d’euros sans échéance significative pour les 2 prochaines années. La dette financière nette s’établit à 621 millions d’euros et le ratio prêt / valeur net s’établit à 41% en fin de période. Nous respectons pleinement toutes les clauses restrictives de nos accords de financement. Le coût moyen de la dette est resté inchangé à 2,1%, l’essentiel de la dette, 84% étant fixe.

Permettez-moi de souligner la solide position de liquidité de la société, son autosuffisance et son importante résilience financière sont proches de 140 millions d’euros. Notre situation de trésorerie nous permet de couvrir toutes les dépenses, y compris les coûts financiers pour les 4 prochaines années.

Passons maintenant à la diapositive 19. Au vu de cette solidité financière, lors de l’Assemblée générale de mars, Lar España a décidé de procéder à un versement de dividende prévu, suite à une analyse détaillée de la liquidité par le conseil d’administration. À ce titre, nous avons versé un dividende de 0,63 EUR par action le 16 avril. Nous sommes conscients qu’en période d’incertitudes comme celles-ci, il est encore plus important de s’en tenir au plus près aux plans établis avant l’épidémie de santé. crise. Le paiement du dividende place la société parmi les premières sociétés cotées en Espagne en termes de rémunération directe des actionnaires pour la troisième année consécutive.

Regardons maintenant la diapositive n ° 20. De même, nous continuerons également d’aller de l’avant avec le programme de rachat d’actions en cours de mise en œuvre pour un total de 5% de notre capital. Nous avons déjà acquis 57% du capital social cible. Nous cherchons toujours à maximiser notre actionnaire

(difficulté technique)

Nous avons amorti 100% des actions de nos premier et deuxième programmes de rachat d’actions, amortissant près de 8 millions d’euros – 8 millions d’actions ou 8% de notre capital social, et nous procéderons également au rachat ou au rapportage des actions à l’issue de ce troisième programme.

Je vous rappelle que nous ne sommes pas dans l’achat d’actions mais dans l’acquisition et la gestion d’actifs pour créer de la valeur. Cependant, au niveau actuel du cours de l’action, qui a été particulièrement touché par la crise sanitaire, la société va acquérir des actifs indirectement à des conditions très attractives.

Passons à la diapositive suivante, # 21. Nos propriétés répondent déjà aux normes environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise les plus strictes du secteur. Ce ne sont là que quelques exemples de notre activité ESG. En termes d’engagement environnemental, au cours du premier semestre 2020, Lar España a continué à développer une plateforme automatisée pour faciliter l’analyse des données relatives à l’utilisation des ressources, la consommation d’eau et d’énergie, la gestion des déchets et les émissions de GES. De plus, nous mettons également en œuvre un plan d’efficacité énergétique et un plan de gestion des déchets dans l’ensemble de notre portefeuille. 100% des centres commerciaux gérés uniquement par Lar España sont certifiés BREEAM.

Nous sommes fermement résolus à promouvoir l’intégration sociale. Les centres commerciaux Lar España sont en cours d’adaptation à des normes d’accessibilité universelles élevées qui répondent à toutes sortes de handicaps. L’ensemble du portefeuille a été audité en accessibilité universelle avec des parcs commerciaux, VidaNova et Vistahermosa déjà certifiés et près de 70% du portefeuille en cours d’obtention du label d’accessibilité universel AENOR. Lar España a mis en place des protocoles stricts de sécurité et d’hygiène, qui sont en cours de certification par le consultant indépendant SGS.

En termes de gouvernance d’entreprise, Grupo Lar et le conseil d’administration de Lar España sont profondément engagés dans l’entreprise, d’autant plus en ces temps difficiles de la crise du COVID-19. En ce sens, Grupo Lar a réduit sa rémunération de base et le conseil d’administration a réduit sa rémunération 2020.

Et maintenant, permettez-moi de remettre la présentation à Jose Manuel, qui passera en revue les performances de l’entreprise.

————————————————– ——————————

Jose Manuel Llovet, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – MD Commerce de détail, bureaux et logistique [4]

————————————————– ——————————

Merci, Jon. Bonjour à tous. Nous sommes maintenant à la page 22. Nous sommes tous d’accord qu’il est plus important que jamais de vous fournir les données pertinentes, mais aussi d’analyser comment notre client revient dans nos centres et parcs, comment la consommation évolue et comment Lar España est réagir à cet énorme défi.

Évidemment, les ventes et la fréquentation ont été fortement impactées lors du lock-out partiel qui a débuté le 14 mars jusque dans différentes phases depuis le 25 mai au 8 juin. Compte tenu des grandes difficultés du moment, nous remarquons que notre position est plus forte par rapport à nos pairs pour 4 raisons principales déjà évoquées par Miguel que je voulais souligner.

Premièrement, nous avons les atouts dominants là où nous sommes. Par conséquent, nous capturons plus de ventes et de visiteurs dans les bons et les mauvais moments. Deuxièmement, nous possédons des hypermarchés et des supermarchés. Près de 20% de nos loyers sont de la nourriture. Ce n’est pas courant. Un grand nombre d’investisseurs en Espagne ne sont pas propriétaires de l’unité alimentaire située dans leurs centres. Nous avons décidé de le faire depuis la création de Lar España, car l’activité alimentaire fournit un taux de stabilité pertinent à notre flux de revenus. Nous avons vu l’importance de la nourriture dans la crise de 2007, et nous l’avons revu. Troisièmement, 34% de notre superficie locative brute se trouve dans des parcs commerciaux régionaux. Ils ont ouvert plus tôt que les centres commerciaux en raison de l’accès direct depuis les routes et les rues extérieures. Quatrièmement, la proportion la plus élevée de notre portefeuille ne se trouve pas à Madrid et à Barcelone, qui sont les zones les plus touchées d’Espagne. Par conséquent, il y a l’équilibre dans notre portefeuille entre les centres dominants, les parcs régionaux et les composantes alimentaires qui a été essentiel pour réagir mieux et plus tôt que les autres.

Les informations du mois de juin sont encourageantes. Les ventes au détail en Espagne se redressent bien et également dans nos centres, mais il faut être prudent. La fin du domaine de l’alarme était le 21 juin, il y a à peine un mois. Les centres fonctionnent avec une capacité limitée et certaines activités prennent plus de temps pour redémarrer et se redresser. Compte tenu de tout cela, les ventes de – étaient de 1,3% et de moins 1 – 8,1% en termes comparables et les visites de plus de 91% à données comparables sont clairement un bon résultat.

Nous passons maintenant à la page suivante. C’est évident dans – d’accord, à la page 24. Il est évident que nous sommes dans un moment très complexe, et l’un des éléments clés est nos détaillants. Nous devons nous concentrer sur la qualité de l’offre commerciale de nos centres, la solidité financière et la capacité omnicanale de nos locataires, la durabilité des loyers et des charges de service et l’attractivité de nos centres et parcs pour les meilleurs commerçants. Vous savez tous que Lar España a une base de locataires solvables et diversifiée. Nous bénéficions d’un partenariat solide et régulier avec tous et encore plus dans la situation actuelle. Nous sommes le choix naturel pour les principaux détaillants dans les endroits où nous sommes.

Comme vous pouvez le constater, 60% de nos contrats avec des opérateurs ont une durée de plus de 5 ans. WAULT se situe à 3,3, alors que nous avons un effort normalisé – un taux d’effort normalisé, y compris des dépenses de 9,5%. Le taux d’occupation à ce jour est de 95%, ce qui est très pertinent, et les 10 premiers locataires représentent 37% de nos revenus locatifs.

Il est évident que la présence des détaillants les plus importants est la clé de la différenciation avec de nombreux centres de qualité inférieure qui sont probablement plus exposés à la fois à l’évolution des tendances et à l’impact des ventes en ligne, et les deux aspects ont été accélérés par la crise COVID. Cette position forte aide dans la négociation avec les locataires sur les loyers lors de la clôture que Miguel a déjà mentionnée. Des deux côtés, je dois dire que les deux côtés font preuve d’une vision à long terme et d’un esprit de partenariat, et nous nous efforçons de réduire l’impact, d’assurer l’occupation et de prolonger la durée des accords conclus.

Et juste pour conclure ma partie à la page 24, je tenais à vous informer que pendant l’état d’alarme, nous avons fortement travaillé sur nos actifs. Le programme CapEx est presque terminé. Tous les CapEx mis en œuvre, comme je le dis toujours, sont des générateurs de trésorerie nets, produisant un rendement et une force commerciale. Grâce à ces investissements, nous voyons maintenant qu’Albacenter vient d’ouvrir un nouveau Mercadona, dernière génération de supermarchés performants. Ánec Blau a terminé sa rénovation avec 10 nouveaux restaurants, un cinéma Yelmo entièrement rénové et l’extension et la rénovation de Lefties. Au Portal de la Marina, le magasin Zara a été rénové, tandis que Gran Vía de Vigo a un nouveau magasin Oysho, entre autres.

Maintenant, nous pouvons appliquer l’austérité, mais sans nuire aux rendements potentiels. La décision sur les projets en cours sera prise en fonction du moment où l’activité commencera à se normaliser. Il est juste de dire que nous avons été très chanceux en matière de timing. Nous n’avons pas de gros travaux en cours. Il y a eu une grande agilité dans la transformation des actifs au cours des 5 dernières années, ce qui renforce notre position aujourd’hui. Seule une entreprise en pleine propriété du bien qui n’est pas soumise à la décision d’autres copropriétaires, ce qui est très courant en Espagne, est en mesure de mettre en œuvre ce plan de transformation ambitieux et rapide.

Et maintenant, je passe à nouveau la parole à Miguel Pereda. Miguel?

————————————————– ——————————

Miguel Pereda Espeso, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – PDG et directeur [5]

————————————————– ——————————

Merci, Jose Manuel. Et juste avant de passer aux questions et réponses, j’aimerais faire quelques remarques de clôture.

Nous avons réouvert avec succès et progressivement tous nos actifs à partir du 25 mai avec toutes les mesures de santé et de sécurité, et cela a été une priorité. Notre plan de transformation ambitieux était presque terminé avant le verrouillage, et nous avons été pionniers dans la certification COVID des centres commerciaux avec SGS. Cela a entraîné une reprise rapide de la fréquentation, qui est presque le même niveau de visiteurs que l’an dernier.

Les revenus locatifs ont connu une croissance saine de 24% par rapport au premier semestre 2019, principalement grâce à la contribution de Lagoh et d’Ánec Blau. Nos portefeuilles se sont montrés très résilients et l’impact sur la valorisation a été négatif, mais limité. Nous avons un portefeuille dominant et nos actifs sont la référence des centres commerciaux dans chacun des sites, et nous avons un portefeuille multi-produits d’actifs protégés et résilients.

Plus de 80% des contrats ont été conclus sur la base de nos entretiens individuels de proximité et de contrat permanent – contact avec nos revendeurs. Nous avons une base de locataires solide, diversifiée et de qualité avec les marques de référence dans nos actifs dans tous nos sites. Nous avons une structure financière solide avec 41% de LTV et environ 140 millions d’euros de liquidités, suffisamment pour couvrir nos dépenses pour les 4 prochaines années.

Et enfin, le bénéfice du semestre au total a été négatif, et cela est dû à l’effet de valorisation, mais le bénéfice net récurrent a augmenté de 65% au cours du semestre que nous avons comparé au semestre 1 de 2019.

Et maintenant, passons à la session de questions / réponses. Merci beaucoup.

================================================ = ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l’opérateur) Je confie maintenant la conférence à Hernán San Pedro.

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [2]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci beaucoup. La première question que nous nous posons est celle de Laura Gomez Zuleta de Kempen concernant les allégements de loyer. Ce contrat a-t-il des pauses avant ces 7 ou 8 et mise à jour de la perception des loyers pour juin et juillet ou Q3 également? De plus, l’impact de 17 millions d’euros est-il pour l’année entière ou pour un semestre seulement? Probablement Jon, pouvez-vous répondre à Laura?

————————————————– ——————————

Jon Armentia Mendaza, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Administrateur de sociétés et directeur financier [3]

————————————————– ——————————

Oui. Merci Laura pour votre question. En ce qui concerne la dernière des questions, à propos des 17 millions d’euros, ce chiffre entre 15 millions et 17 millions d’euros est la remise totale signée ou convenue avec nos locataires car elle est par rapport aux 85 – entre 85% et 90% de la GLA totale du portefeuille de Lar España.

En ce qui concerne les pauses, oui, dans certains cas, ces contrats ont une option de rupture dans les contrats. Mais lorsque nous prenons en compte pour accélérer linéairement cet effet dans notre P&L, c’est la maturité finale ou la maturité du contrat de location.

Et en ce qui concerne la perception des loyers bien, en juillet, eh bien nous venons de les facturer. Donc, malheureusement, je ne peux pas vous donner plus de lumière à ce sujet. Et par rapport à juin, nous avons encaissé 100% des dépenses qui leur ont été facturées. Et en ce qui concerne le loyer, nous avons facturé et pris en compte ces nouveaux accords que nous avons signés. Et dans la plupart des cas, nous avons collecté les montants qui leur sont facturés – qui leur sont facturés en relation avec ce loyer.

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [4]

————————————————– ——————————

D’accord, Jon. Merci beaucoup. Je pense que le prochain concerne également le prêt-à-valeur d’Ignacio Romero, Banco Sabadell. Le rapport prêt-valeur a augmenté de plus de 5 points de pourcentage en seulement 1 trimestre. Je suppose que c’est à cause des dividendes, du fonds de roulement et de la détérioration de la valeur brute des actifs. Pourriez-vous expliquer pourquoi le ratio prêt / valeur a tellement augmenté, s’il vous plaît? Et deuxièmement, vous êtes-vous senti à l’aise avec votre levier actuel à ce stade du cycle? À quel niveau de prêt-valeur faut-il s’attendre à la GLA?

Merci Ignacio. Donc la première partie de la question, Jon, je pense que c’est pour vous. La deuxième partie de la question, probablement, Miguel, pouvez-vous dire quelque chose sur la façon dont nous nous sentons à l’aise avec le niveau de prêt-valeur.

————————————————– ——————————

Jon Armentia Mendaza, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Administrateur de sociétés et directeur financier [5]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci, Ignacio, pour votre question. Eh bien, comme vous l’avez vu, nous avons augmenté notre ratio prêt / valeur net de 35% en mars à 41% maintenant en juin, et cela principalement pour trois raisons. Le premier, nous avons réduit notre valeur brute d’actif de 45 millions d’euros, soit 2,9%. Nous avons augmenté notre dette financière de plus ou moins 50 millions d’euros, principalement en raison du tirage sur la facilité de crédit de la Banque européenne d’investissement. Et aussi parce que nous avons réduit notre trésorerie, et cela a aussi été principalement, comme vous venez de le dire, par rapport au dividende versé et aussi parce que nous avons remboursé au cours du mois de juin le contrat de financement ING que nous avions en relation avec As Termas shopping centre.

————————————————– ——————————

Miguel Pereda Espeso, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – PDG et directeur [6]

————————————————– ——————————

Et lié à, Hernán, la question – la deuxième partie de la question. Je pense que 41% est quelque chose de confortable, nous nous sentirions à l’aise, principalement pour 2 raisons. Premièrement, comme le disait Jon, nous subissons simplement les 2 effets du paiement du dividende et également de ce retard sur la perception des loyers en raison de la négociation. C’est donc une chose. Nous sommes donc nettement en dessous de la référence de 50% que nous avons donnée dans le passé. Mais aussi, il est très important de dire que nous n’avons pas d’échéances à court terme et que c’est un mélange des deux. La seule échéance que nous avons eue a été annulée qui était le financement sur As Termas, et le reste est – nous n’avons rien à court terme. Alors oui, on se sent à l’aise avec ce niveau.

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [7]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci beaucoup, Miguel. Nous avons une autre question des investisseurs espagnols concernant l’impact potentiel du portefeuille de Lar España, le plan, le plan d’optimisation d’Inditex afin de fermer certains points de vente. Jose Manuel, pouvez-vous répondre à notre investisseur espagnol?

————————————————– ——————————

Jose Manuel Llovet, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – MD Commerce de détail, bureaux et logistique [8]

————————————————– ——————————

Oui monsieur. D’accord. Merci pour votre question. Nous sommes en très étroite collaboration avec Inditex. Nous avons 55 magasins de diverses marques et formules du groupe Inditex dans nos centres, et nous ne prévoyons aucun type de problème que – dans la ligne que vous avez mentionnée. Je vois qu’ils ont fait des annonces dans leur – dans le passé, dans le dernier – au cours du mois dernier. Mais ce que nous comprenons, c’est que nous avons une relation à long terme et très stable avec eux dans tous les endroits où nous sommes.

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [9]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci beaucoup, Jose Manuel. Nous avons une autre question des investisseurs internationaux. Quels étaient les factures et les loyers perçus en juin et juillet? Quelle part de la facture restante de 75% des loyers en avril et mai a été annulée? Et à quel point était-ce différent? Si différent, à quelles conditions? De combien la hausse de 8% des loyers diminue par rapport aux attentes pré-COVID? Comment se fait-il que les magasins de mode, Inditex, H&M, Decathlon aient généré des revenus tout aussi élevés et que les enseignes alimentaires aient été fermées pendant la période COVID?

Première partie, Jon, pouvez-vous répondre? Le deuxième, Jose Manuel, s’il vous plaît?

————————————————– ——————————

Jon Armentia Mendaza, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Administrateur de sociétés et directeur financier [10]

————————————————– ——————————

D’accord. Je vous remercie. Merci pour la question. Eh bien, en ce qui concerne la première question, nous venons de répondre à celle des loyers en juin et juillet. En raison des loyers d’avril – en avril et mai, ce que nous avons fait, nous l’avons fait avec nos locataires, avec la plupart d’entre eux, ceux dont nous savions qu’ils n’allaient pas ouvrir un logement était de leur envoyer une lettre, une communication afin de reporter la facturation ainsi que le paiement des loyers d’avril et mai de ces mois à juillet et août. En ce moment, ces mois et ces loyers font partie des négociations que nous avons avec nos locataires.

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [11]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci beaucoup, Jon. Jose Manuel, la deuxième partie de la question est la suivante: comment les magasins de mode Inditex, H&M, Decathlon peuvent-ils générer des revenus tout aussi élevés que les ancres alimentaires ont été fermées pendant la période COVID.

————————————————– ——————————

Jose Manuel Llovet, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – MD Commerce de détail, bureaux et logistique [12]

————————————————– ——————————

Eh bien, je ne sais pas exactement. Vous voulez dire comment ces détaillants de mode ou de sport réalisent actuellement un chiffre d’affaires similaire à celui des enseignes alimentaires?

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [13]

————————————————– ——————————

Oui.

————————————————– ——————————

Jose Manuel Llovet, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – MD Commerce de détail, bureaux et logistique [14]

————————————————– ——————————

Eh bien, je n’ai pas ces données avec moi. Je veux dire dans le centre commercial, il est évident que les hypermarchés, ce sont les seules unités qui fonctionnent. Je veux dire en ce qui concerne le chiffre d’affaires des autres marques différentes, nous devons tenir compte du fait qu’elles ont probablement également opéré en ligne. Mais dans nos centres, comme je l’ai déjà dit, il est évident que le chiffre d’affaires n’était rien.

————————————————– ——————————

Hernán San Pedro López de Uribe, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – Directeur IR & Responsable IR [15]

————————————————– ——————————

D’accord. Merci beaucoup. Pas plus de questions.

————————————————– ——————————

Miguel Pereda Espeso, Lar España Real Estate SOCIMI, S.A. – PDG et directeur [16]

————————————————– ——————————

Merci beaucoup pour tous ceux qui ont participé à l’appel. Et cela a été un trimestre très spécial pour l’entreprise. Donc, merci beaucoup pour votre soutien et votre participation à l’appel, et j’espère que les informations que nous envoyons étaient suffisamment claires. Et bien sûr, moi-même, Hernán et toute l’équipe sont à votre disposition si vous souhaitez nous poser d’autres questions à l’avenir. Merci beaucoup.